Instruction publique

Convivialité et confort pour l’ensemble des usagers du jardin de la place Anneessens

Convivialité et confort pour l’ensemble des usagers du jardin de la place Anneessens

Ce 9 mai 2019, des graines ont été semées dans le petit jardin situé place Anneessens, devant la Haute École Francisco Ferrer. Cette action, réalisée en collaboration avec les habitants du quartier, les étudiants de la HEFF ainsi que le service des espaces verts de la Ville fait suite à des réflexions sur l’aménagement de ce lieu et sur sa réappropriation par les usagers.

Depuis de nombreuses années, ce lieu ne remplit plus sa fonction de convivialité et de confort. Très souvent squatté par des populations en difficulté socio-économique, ce petit espace vert occasionne malheureusement un sentiment d’insécurité. Ce constat, partagé par les étudiants de la HEFF et les habitants du quartier, a donné lieu à un groupe de travail participatif mis en place par le département de l’Instruction publique et réunissant plusieurs opérateurs.

Les premières rencontres avec les usagers du quartier (enseignants, élèves, habitants et ceux qui occupent la place régulièrement) ont ainsi révélé que l’aménagement actuel ne correspondait plus aux besoins des différents publics.

L’objectif a donc été de réfléchir à un nouvel agencement ainsi qu’une nouvelle occupation du jardin.

Ces réflexions, menées en étroite collaboration avec le service de médiation sociale de l’asbl BRAVVO et l’asbl Buurtwinkel, vont vers un changement en profondeur pour cet espace (tant au niveau des plantations que du mobilier) et témoignent d’une volonté de réappropriation afin d’en faire un lieu ouvert, sécurisé, propre et agréable.

Face à ces enjeux, des habitants, des étudiants et les partenaires de la Ville y ont semé à la volée des graines qui apporteront une touche verte et colorée d’ici quelques semaines.

Cette action, au demeurant symbolique, est très importante ; de nombreux travaux scientifiques démontrent qu’un environnement urbain avec des espaces verts induit une baisse du niveau d’angoisse et une augmentation du niveau de bien-être.[1]

Dans le rapport cognitif que l’Homme entretient avec le végétal, les espaces verts, en plus de leur visée de cohésion sociale, constituent ainsi des lieux dont l’impact positif sur la santé mentale ne doit pas être négligé.

 

[1] Sandrine Manusset, « Impacts psycho-sociaux des espaces verts dans les espaces urbains », Développement durable et territoires [En ligne], Vol. 3, n° 3 | Décembre 2012, mis en ligne le 23 juillet 2014, consulté le 09 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/developpementdurable/9389 ; DOI : 10.4000/developpementdurable.9389

Date début: 
09/05/19
iCal: 
Ajouter à mon calendrier