Instruction publique

Un discours éloquent

Un discours éloquent

En cette fin d'année scolaire, le département de l’Instruction publique souhaite partager les bons mots de madame Sophie Van Bree aux rhétoriciens. Nous la remercions chaleureusement pour son discours et son accord sur la mise à disposition de celui-ci.

(…)

Vous êtes à la fin de vos études secondaires et à l'aube de vos études supérieures et/ou de votre vie professionnelle. À ce titre, quel est le message qu'en tant que membre de l'association de parent, ou en tant que parent moi-même, j'ai envie de vous transmettre ?

J'aimerais d'abord vous dire...

...Croyez en vos rêves. Croyez en vous. Faites-vous confiance. Même si tout ne va pas comme vous l'auriez voulu, que vous vous plantez, échouez. N'ayez pas peur de l'échec. Des échecs, tout le monde en a, en a eus. C'est précisément ce qui permet d'avancer, parce que les échecs on les surmonte, c'est ce qu'on appelle l'expérience, c'est ce qui nous fait progresser. La véritable défaite, ce serait de ne pas essayer, de passer à côté de sa vie.

N'oubliez pas que tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.

...Croyez en vos rêves, croyez en vous, soyez sérieux dans vos démarches pour aboutir mais ne vous prenez pas au sérieux. Il n'y a rien de pire que les gens qui se prennent au sérieux. J'ai aussi envie de vous dire : aimez-vous comme vous êtes. Non pas que vous ne deviez pas vous améliorer, mais ne cherchez pas à changer ce que vous êtes. Ne cherchez pas à être quelqu’un d'autre, à ressembler à dieu sait quelle idole, à renoncer à ce que vous êtes pour plaire au plus grand nombre. Imaginez un monde où tout le monde serait parfait, se ressemblerait. Ce serait d'un ennui...

Soyez vous-même. En toute circonstance.

Comme je le disais, vous êtes à l'aube de vos études supérieures, de votre vie professionnelle, mais vous êtes également la société de demain - d'aujourd'hui. À ce titre, soyez tolérants. Soyez bienveillants. Les relations humaines, l'humanité des relations restent l'essentiel. C'est le plus important.

Vous êtes l'avenir de la société. Vous êtes aussi les garants de ses valeurs. À ce titre, ne vous départissez jamais de votre esprit critique. Ne croyez pas tout ce que l'on vous raconte, tout ce que vous lisez, même venant de personnes haut placées ou de sites sérieux. Comme tous ceux qui sont nés dans la démocratie, vous y êtes habitués. On ne se rend plus toujours compte de son existence. Or, rien n'est jamais acquis, surtout par les temps qui courent. Même si tout n'est pas négatif, la démocratie recule sur certains plans, de plus en plus.

J'ai envie de vous citer Simone Veil, qui disait

"N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant."

Alors qu'on vous vend l'écriture inclusive comme une formidable avancée du droit des femmes, en réalité, ces droits des femmes reculent.

Restez vigilants.

N'oubliez pas non plus ces sages paroles d'Aldous Huxley : "La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient même pas à s'évader. Un système d'esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l'amour de leur servitude".

Aldous Huxley a écrit cela en 1931.

Du temps des romains, on disait déjà "panem et circenses".

Le fait que « les hommes tirent peu de leçons de l'histoire est la leçon la plus importante que l'histoire nous enseigne » (toujours Aldous Huxley).

Restez vigilants.

La démocratie recule.

Il suffit de voir le peu de considération et de respect de nos dirigeants, pour l'enseignement, pour la justice, pour la séparation des pouvoirs. La banalisation des atteintes à la démocratie, la banalisation de la méconnaissance des principes fondamentaux de la démocratie. La banalisation de la haine de l'autre, de l'étranger. Cela ne choque plus personne.

Restez vigilants.

Ne soyez pas trop obéissants. N'oubliez jamais que la désobéissance civique peut être salutaire et que dans des cas plus extrêmes, la désobéissance aux lois peut s'avérer nécessaire. N'oubliez pas que vos actions vous déterminent et que le laisser-faire est une action. Particulièrement en ces temps de montée des extrêmes, qu'elles soient de droite ou de gauche. Les extrêmes conduisent souvent à la négation de l'être humain, de l'humanité.

Restez vigilants.

En un mot comme en cent :

Ne soyez jamais des moutons.
Soyez des hommes et des femmes libres libre.
(...)
Vous êtes des esprits libres.

Et pour plagier un discours du Professeur Messine, éminent professeur de droit pénal ,

"N'oubliez jamais que la lumière a toujours raison des ténèbres, de l'obscur"

Vous voilà face à votre avenir, qu'au nom de l'APlej, je vous souhaite radieux.

***
Mme Sophie Van Bree, membre de l'APlej et vice-présidente au Tribunal première instance francophone de Bruxelles.

Date début: 
10/07/19
iCal: 
Ajouter à mon calendrier