Institut Bischoffsheim

Intro

L’Institut Bischoffsheim est un établissement d'enseignement secondaire de la Ville de Bruxelles. Fondé sur des principes de démocratie, de neutralité et de pluralisme, son enseignement appartient au réseau officiel subventionné et est accessible à tous, sans distinction de sexe, d'origine ethnique, de convictions politiques, philosophiques ou religieuses.

À l’issue d’un premier degré comprenant un enseignement général et un enseignement différencié, l’Institut propose à l’élève de se diriger vers l’enseignement technique de transition, technique de qualification ou professionnel de qualification.

Caractérisé comme une école de création, l’Institut Bischoffsheim a pour objectifs de former les élèves aux métiers de la beauté (mode et stylisme, coiffure, esthétique, etc.) ainsi qu’aux domaines des arts (arts appliqués, décoration, étalage, etc.), ceci sans négliger la préparation aux études supérieures dans ces différents domaines.

Basé sur la créativité et la rigueur, l'apprentissage se réalise dans un climat de travail convivial et dynamique, favorisant l’appropriation de la matière, le développement de savoirs et de savoir-faire tant au niveau de la production que de la prestation.  C’est une équipe éducative pluridisciplinaire composée de professeurs de cours généraux et de pratique, consciente de ses responsabilités et motivée par une pédagogie du projet mettant en valeur les compétences acquises, qui accompagne les élèves dans leur apprentissage.

Afin de pallier les lacunes et d’aider les élèves en difficulté, l’école propose notamment des ateliers de remédiation, des contrats pédagogiques, l’assistance d’une logopède, etc. Au premier degré, du soutien scolaire est mis en place grâce au projet de Dispositif d'Accrochage Scolaire (DAS) et aux ateliers d’aide à la réussite en partenariat avec  Bruxelles Laïque.

Par ailleurs, la présence d’un Dispositif d’Accueil Scolaire pour Primo-Arrivants (DASPA) dans l’école avantage l’interculturalité et encourage le vivre ensemble dans un climat d’ouverture et de tolérance.

L’école propose des activités extra-académiques suscitant la curiosité, renforçant la culture générale, favorisant l’ouverture sur le monde et développant la citoyenneté : visites, excursions, rencontres et contacts avec des professionnels, activités sportives, et autres voyages d’étude et de découverte.

Histoire

En 1864, le sénateur Jonathan Raphaël Bischoffsheim (1808-1883) crée l’Association pour l’enseignement professionnel des femmes, dont il est le président. Ghislain Funck, échevin de l’Instruction publique de la Ville de Bruxelles, en assume la vice-présidence. Il est « un danger auquel il importe de soustraire les jeunes filles pauvres, affirment-ils, c’est l’influence funeste de l’atelier ». Ces deux philanthropes, aux fortes convictions sociales, mettent sur pied un programme d’études professionnelles destinées aux femmes, faisant le vœu qu’elles ne soient plus maintenues dans une « position inférieure et dépendante » et qu’elles puissent, enfin, bénéficier d’un juste salaire.

L’initiative privée permet à l’Association d’ouvrir, le 25 avril 1865, la première école professionnelle du pays, grâce aux 126 personnes qui souscrivent des obligations et à la Ville de Bruxelles qui octroie un subside de 6.000 francs et 100 bourses d’études. Installée dans des locaux dépendant de l’ancien couvent du Berlaimont, rue du Manège, l’école demeure une institution privée jusqu’en 1868, année où la Ville l’adopte dans son réseau d’enseignement. En 1869, Bischoffsheim met à la disposition de la Ville un capital de 250.000 francs, avec lequel un hôtel particulier est acquis, rue du Marais.

Dès l’origine, l’école Bischoffsheim est dotée d’ateliers, de salles de travail et d’une bibliothèque. Un enseignement du soir est prodigué aux femmes adultes et des réunions d’ouvrières y sont organisées.  Le programme des études comporte un ensemble de cours généraux de base (les langues nationales, l’arithmétique, la comptabilité, l’histoire, la géographie, les sciences naturelles, le dessin, la gymnastique, l’anglais et l’allemand). Sur ce fondement, s’ouvre l’éventail des cours de spécialisation organisés en différentes sections, consacrées au commerce, à la confection, à la lingerie, à la broderie, à la mode, aux fleurs artificielles, à la composition décorative et à la peinture sur porcelaine ou faïence. Le dessin et la peinture constituent les enseignements les plus importants de l’établissement, avec une attention particulière pour l’histoire de l’art.

En plus de cent ans d’existence, la vie des sections a connu beaucoup  d’avatars : certaines ont été créées, d’autres ont fermé, suivant en cela l’évolution de l’enseignement et de la société, des attentes des élèves et des besoins du marché. En 1951, s’ouvre une section « Habillement » et en 2001, une section « Coiffure et esthétique ». Caractérisé comme école de création et devenu mixte, l’Institut Bischoffsheim a pour objectif actuel de former les élèves aux métiers de la beauté (mode et stylisme, coiffure, esthétique, etc.) ainsi qu’aux domaines des arts (arts appliqués, décoration, étalage, etc.).

Evénement emblématique de l’année scolaire, l’« EVENT » (installations, performances et défilés) de l’Institut Bischoffsheim se déroule chaque année : ce moment très attendu de l’Instruction publique de la Ville de Bruxelles, maintes fois répercuté dans la presse, témoigne par l’originalité de ses installations, de ses performances et de ses défilés, de l’extraordinaire vivacité de l’enseignement qualifiant dans la capitale.

Carte
Carte

50.85323, 4.3598

Façade Bischoffsheim
Nom du chef d'établissement
Elegant Annick
Adresse
Rue de la Blanchisserie 52
1000 - Bruxelles
Type
Enseignement secondaire
Tél
02/250.07.00
Fax
02/250.07.28
Langue école
Ecoles francophones